route du succès
Développement personnel,  Famille,  Générale

Les essais-erreurs sont des bénédictions de la vie

La manière d’appréhender les erreurs que l’on a fait et de s’en servir dans notre propre intérêt est un challenge de chaque instant. Aujourd’hui, je le dis les erreurs sont des bénédictions dans la vie, on en tire des apprentissages et des expériences extraordinaires. Il ne faut pas avoir peur de l’échec car c’est ce qui nous permet de réussir.

J’ai été absente pendant très longtemps de ce blog. Je l’avais complètement abandonné. J’avais besoin de passer à autre chose pour mieux y revenir. Je n’ai pas de regrets. J’ai grandi. Je me suis concentrée sur d’autres parties de ma vie. J’avais démarré mon activité d’entrepreneure; et je m’occupais de mes 2 enfants avec qui, on a décidé de faire l’école à la maison. Je ne trouvais plus le temps d’être focus sur ce blog. De plus, cette dernière année, on a mis en place un nouveau projet pour changer de vie en famille. J’ai été un peu submergée de toute part. Il m’a fallu du temps pour apprendre, comprendre et trouver un certain équilibre. En résumé, ce post sera une rétrospective de mes essais-erreurs qui sont devenus des bénédictions car révélateurs de potentiel et d’opportunités.

L’évolution

En premier lieu, il faut savoir que je ne vais pas du tout enjoliver tout ce qu’il s’est passé dans ce laps de temps. Non pas du tout. Comme tout changement et évolution, j’ai connu bien des erreurs qui m’ont servi de tremplin vers de nouvelles perspectives. J’en ai bavé. On en a bavé en famille aussi.

De plus, mes deux premières années d’entreprenariat ont été intense. Là-aussi, j’ai beaucoup appris. Je travaillais énormément, je m’investissais beaucoup. Au début, c’était cool car j’étais enfin libre d’être mon propre patron. J’étais fière d’avoir enfin oser réaliser ce rêve de créer ma propre activité. Concernant le choix de l’activité, cela s’est fait de manière logique en fonction de mon bagage d’expériences. J’étais principalement assistante de gestion en freelance pour les PME. Mais pas que. J’étais également rédactrice/ correctrice pour tous types de public. Et enfin, je proposais également mes services aux particuliers pour des formation sur Microsoft Office par exemple (WORD, EXCEL, POWERPOINT). Cela a été extrêmement formateur à bien des égards.

Des erreurs commises

Néanmoins, toutes mes bonnes intentions à mon propre sujet étaient envolées. Je ne prenais plus de temps pour prendre soin de moi. Vu que j’essayais d’être aussi présente pour ma famille, il m’est très souvent arrivé de travailler la nuit avec des horaires sans fin. Je vous laisse deviner. Reprise de mauvaises habitudes alimentaires, trop fatiguée pour toute organisation efficace, je faisais au plus simple. La nuit quand je bossais, mon corps me réclamait du carburant pour tenir le coup donc je mangeais. C’est donc très naturellement que j’ai repris 30 kg :O

En outre, j’avais totalement conscience de ce qui était en train d’arriver mais j’avais trouvé ce que je voulais avec l’entreprenariat. Je n’étais pas prête à me concentrer sur autre chose, sur moi-même par exemple. Sachant que l’on avait aussi commencé à faire l’école à la maison aux enfants ; et qu’on avait le temps de bien kiffer à côté aussi sur les temps libres. On bougeait avec le couchsurfing. Cela nous permettait d’aller visiter des endroits différents, de rencontrer de nouvelles personnes formidables et très inspirantes . Puis on en a aussi reçu chez nous! Pour en savoir plus sur cette expérience, cliquez ici: https://lamodedevivre.com/nouvelle-experience-le-couchsurfing/

Le réveil

Mais tout à déraper. Une plus grande mission pour le taf. Ce qui veut dire, beaucoup de pression, je me suis laissée enfermer dans quelque chose qui se dégradait. Je donnais trop pour ne pas décevoir, car c’est là mon plus grand défaut je crois, ne jamais vouloir décevoir. Le lâcher-prise n’est pas évident pour moi, j’aime avoir les choses sous contrôle. Et mon entreprise commençait à plutôt bien tourner donc mon ego ne voulait pas se résoudre à refuser certaines choses juste pour mon bien-être. Jusqu’au jour où. Tu as du mal à travailler, tu as des migraines tous les jours, tu te sens faibles. Sans parler des nombreuses absences mentales, ta concentration qui est aux abonnées absentes. Là, tu te regardes dans la glace et tu prends conscience que trop c’est trop.

Crédit photo: Ian – dépression

Au total, trente kilos de plus au compteur, un teint blafard, des cheveux gris à profusion, des cernes comme si tu voulais concurrencer un panda… Bref, trop c’est trop! Il fallait que j’en arrive à un point de non-retour pour me rendre compte que je me perdais de plus en plus. Et pourquoi? Pour mon ego qui ne voulait pas avoir une sensation d’échec en laissant tomber. Mais quand ton corps te lâche, tu as beau avoir ton ego qui fait de la résistance, tu n’as d’autres choix que de capituler.

En effet, je me suis enfoncée dans une situation où, non seulement je ne prenais pas soin de moi ; mais en plus, je ne prenais pas en compte mes propres besoins. J’ai fini épuisée, au bord du burn-out, très irritable à la limite de la dépression. Puis l’ambiance covid et confinement n’a pas été salvatrice.

Heureusement, à côté de ça, d’autres opportunités ce sont offert à nous,; et nous ont permis de faire de nouvelles projections. Ce qui a été mon leitmotiv pour aller de l’avant.

Dans la vie soit je gagne, soit j’apprends

Effectivement, il y a une citation que j’aime beaucoup et dont j’essaye d’en imprégner un maximum mes enfants qui est la suivante:

Nelson Mandela inspiration

“Dans la vie je ne perds jamais, soit je gagne, soit j’apprends.”

— Nelson Mandela

C’est exactement ce que je ressens sur mes trois dernières années. Les erreurs sont des bénédictions pour avancer. En effet, je ne regrette aucune erreur que j’ai pu commettre car pour moi ce ne sont que des apprentissages d’évolution pour tendre vers la vision de la vie que je veux vraiment. On ne peut pas tout obtenir en claquant des doigts, il faut expérimenter, se tromper, réessayer, tomber, se relever, essayer autrement … J’ai énormément appris sur moi ces deux dernières années et cela m’a révélé bien des choses.

Être une mumpreneur est tout à fait ce à quoi j’aspire pour le reste de ma vie. Je ne voudrais revenir pour rien au monde au salariat. J’ai toujours des tas d’idées, cela me stimule énormément intellectuellement parlant. Et j’aime cette sensation de liberté, de pouvoir être à la maison pour voir mes deux enfants grandir chaque jour. Prendre la décision de faire école à la maison a été un de nos meilleurs choix que l’on a pu faire. Les enfants étaient demandeurs et ils s’épanouissent beaucoup. Cette dernière année a été moins fun avec le Covid pour les sorties et les voyages mais on a quand même eu des occasions de partir. On s’est fait de nouveaux copains et on a été très inspiré pour notre vision de vie familiale.

L’échec n’est pas une finalité mais un nouveau départ

En dernière analyse, je dirais que je me sens de plus en plus alignée avec qui je suis réellement. Mes erreurs, que certains pourraient appeler des échecs, ont été très formateurs. Les erreurs sont des bénédictions. Cela m’a permis de faire le tri sur ce que je veux dans la vie, ce que je ne veux plus; ce que j’accepte et ce qui n’est plus acceptable. Aussi bien dans la sphère privée que du point de vue professionnel. Je prends de nouveau soin de moi mais d’une nouvelle façon. En effet, j’essaye chaque jour d’atteindre un certain équilibre entre la famille, le travail et mon propre bien-être. J’ai également pris la décision de reperdre du poids et de bouger beaucoup plus quotidiennement.

Par ailleurs, professionnellement, j’ai compris que je veux mettre mes qualités et savoir-faire au service de quelque chose qui a vraiment du sens pour moi. D’où le changement de vie qu’on projette avec mon mari pour offrir une belle vie à nos enfants. Je vous en parlerai plus en détail dans un prochain post et vous partagerai le lien du blog lié à ce nouveau départ. On est en ébullition quant à cette nouvelle vie.

crédit photo: Association 360° de Bonheur

Et vous, quel est le bilan? Dites moi tout en commentaire 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *